# Critique Roman

Le dernier Templier de Raymond Khoury

Une petite envie d’escapades sur les traces des trésors perdus des Templiers à la mode « Da Vinci code »? et ben voilà c’est ce que [amazon_link id= »2266171542″ target= »_blank » container= » » container_class= » » ]Le Dernier Templier[/amazon_link] nous propose!

Un vernissage qui tourne mal

Ce roman commence lors d’un vernissage au Metropolitan Museum of New York. Tout le gratin est là pour assister à la présentation de l’exposition des trésors du Vatican. Les discussions fusent quand soudain des opportuns viennent gâcher la soirée à dos de cheval et armés.

Tess, une archéologue, est là elle aussi, juste à côté du chef des pilleurs et ce qu’elle va voir va attiser sa curiosité. En effet, pourquoi prend-il l’un des objets qui semble le moins précieux dans toutes les vitrines du Met?

Suivant son instinct, elle tente de comprendre ce qu’elle a vu et elle va faire part de sa théorie templière à l’agent Sean Reilly du FBI. Là, les ennuis commencent sérieusement pour eux et ils vont manquer cruellement de soutien. A eux deux, il vont donc se lancer à la chasse au plus grand secret des Templiers à travers le monde.

Une épopée mouvementée

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’en lisant ce roman, on ne s’ennuie pas. La quête menée par les deux héros leur attire tout un tas d’ennuis et les emmène dans les coins les plus reculés du monde.

Ce roman est un best-seller et on comprend pourquoi!

Note sur 10 8
Un best-seller, haletant, mêlant histoire et fiction. Une très belle réussite évidemment!
  • Pas de temps morts
  • Le style à la Da Vinci Code
  • Les deux héros
  • L'histoire des Templiers qui nous fait voyager dans le temps
  • Dans le même style que Da Vinci Code, pas de grande nouveauté au programme

à suivre

Commentaires

Une réponse à “[Critique Roman] Le dernier Templier de Raymond Khoury”

  1. ramius dit :

    C’est drôle je viens de le lire ce bouquin, les grands esprits se rencontrent. Autant je suis d’accord avec toi sur les qualités, autant il faut souligner de gros défauts:
    – l’écriture d’abord: le style est très fade et la construction, en plus de 80 chapitres, fait faire à l’auteur une multitude de petits cliffhangers à la dernière ligne de chacun d’entre eux. C’est artificiel et un peu lourd. On sent en fait que l’auteur est un scenariste, c’est donc écrit comme un scénario: description de scènes, dialogue et basta. Il manque ce petit quelque chose qui crée une ambiance mémorable.
    – la fin: sans la dévoiler, elle est hyper insatisfaisante et m’a personnellement gaché tout le plaisir, car il est vrai qu’on prend beaucoup de plaisir à voyager avec les héros et a découvrir ou redécouvrir l’histoire des premiers temps de l’église catholique. Mais cette fin idiote ruine cela…

à lire aussi

Articles similaires