# Critique ciné

Cargo de Ivan Engler

Dans un futur post-ap de bon aloi, la Terre ravagée est devenue inhabitable. La population vit entassée dans une gigantesque station spatiale et seul reste l’espoir de fuir un jour vers Rhea, le nouvel Eden. Mais le billet coûte cher. Pour se le payer, Laura, une jeune médecin, n’a d’autre choix que de s’engager à bord d’un vaisseau cargo convoyant du matériel de construction à destination d’une station automatisée située à 4 années-lumière de la Terre.

35 jours sans voir la Terre

Ne cherchez pas Cargo à l’affiche de votre cinéma, le film date de 2009. Mais comme je me fais un marathon films de SF ces derniers temps, j’en profite pour partager avec vous cette petite perle du cinéma suisse. Car les Suisses ne se contentent pas de faire des montres et des chocolats, ils font aussi d’excellents films.

Le film est construit comme un classique huis-clos spatial : l’éloignement, la solitude, la cargaison pas vraiment conforme, la destination pas vraiment identifiée, les personnages pas tous très clean… Tout est certes classique dans ce film, mais tout est particulièrement bien réalisé. La précision suisse à l’œuvre en quelque sorte.

35 années lumières

Les personnages, pour classiques qu’ils soient, ne sont pas pour autant caricaturaux. Les acteurs font leur job remarquablement bien et on sent que le réalisateur n’a pas voulu trop verser dans le cliché.
Les inspirations du film penchent par moment nettement vers Blade Runner (on a vu pire comme référence), les recoins sombres, la flotte qui ruisselle, la société qui semble dominée par de grands conglomérats asiatiques, mais aussi immanquablement vers Alien (sans le personnage fétiche de Giger) et 2001 (mais sans HAL) pour leur côté oppressant. J’y collerais bien un peu de Sunshine ou de Solaris également, mais ça va finir par faire beaucoup de référence.

Cargo de Suisse

Les effets spéciaux quant à eux sont parfaitement calibrés (ha, les Suisses et leur obsession de la précision), ni trop, ni trop peu. Ils sont là pour épauler le scénario, pas pour en cacher les défauts. Scénario qui est le véritable point fort du film. Encore une fois, on tape dans du classique, mais interprété en finesse et réalisé avec talent. Le pitch est accrocheur, le déroulement des évènements est bien amené et le twist final est parfaitement plausible. Du fort bel ouvrage. Comme une montre suisse, tiens (une Fortis, pour être précis).

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=L4u_ekLrWsA[/youtube]

Disponible en DVD et BD dans toutes les bonnes crèmeries, n’hésitez pas !

Note sur 10 8
Une bien belle découverte que ce Cargo de Suisse. Bien réalisé, bien écrit, épaulé de jolies SFX, servi par un casting de qualité (mademoiselle Schwabroh en particulier), voici un film de SF comme on aimerait en voir plus souvent.
  • Un scénario au poil
  • Des acteurs au top
  • Le rythme du film pourra sembler un peu lent

à suivre

Commentaires

Une réponse à “[Critique ciné]Cargo de Ivan Engler”

  1. MasterLudo dit :

    Il me donne envie celui là !!

à lire aussi

Articles similaires

# Critique Ciné
Gravity