# Critique Ciné

Les Kaïra (Shopping)

KaïraShopping à la base c’est une parodie de téléshopping mais version KAIRA, avec donc un langage très propre et une syntaxe impeccable. On y vend des loups à la place des pitbulls, enfin le film lui est un peu différent. Le film sort en Juillet.

Le film, lui, est un peu étrange. Enfin si on s’attend à du KairaShopping, on sera un peu déçu, non ce n’est pas que ça, c’est avant tout une comédie « punchy ». Un joli foutoir.

Salut bande de bâtards !

Mousten, Abdelkrim et Momo sont 3 potes complètement loosers qui vivent dans le box de leur pote. Ils glandent toute la journée et passent leur temps entre plans foireux et grec bien gras, la vie quoi. Un jour il… OK vous avez compris, …il y a une chose étrange qui va leur arriver, à base de porno, d’acteur et de Katsuni. Ça part en cacahuète dans tout les sens.

C’est drôle ?

Effectivement, c’est très drôle. L’écriture des personnages est hyper dynamique et les vannes fusent toutes les 10 secondes, les « ta mère » tombent très vite et toute la culture urbaine en prend pour son grade. Le jeu est exagéré mais on aime beaucoup, ça un côté attendrissant et nos Kairas sont vraiment attachantes. Une suite de sketchs tous aussi bien écrit fini par nous satisfaire.

On rigole donc bien pendant le film, on trouve les situations absurdes et les acteurs justes dans leur rôles caricaturaux, notamment un Ramzy méconnaissable. On regrettera le dernier quart d’heure pathétique à souhait, on sent qu’on a un peu tiré sur le scénario pour mettre un peu d’amour et une fin mielleuse. Cette fin est vraiment le gros point négatif du film. POURQUOI cette fin? J’espère maintenant que les Kairas feront un second film pour corriger cette fin et nous montrer ce qu’ils peuvent faire de plus que leur rôle de KAIRA.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xp4t8r_les-kaira-teaser-full-hd-kaira-shopping_shortfilms[/dailymotion]

Note sur 10 7
Un bon moment de cinéma comique, une film dynamique qui part dans tous les sens, on aimera forcément toutes les références à la culture urbaine, le second degré permanent. Mais c'est quoi cette fin mielleuse que je trouve à vomir?
  • La personne de petite taille
  • Les vannes acides !
  • Globalement jouissif
  • LA FIN LA FIN LA FIN
  • Pourquoi mettre une histoire d'amour dans le film ?

à suivre

Commentaires

à lire aussi

Articles similaires

# Critique ciné
Cargo de Ivan Engler
# Critique de Film
Planète 51