# Test casque d’exception

Stax SR-009

Pouvoir un jour écouter dans sa vie un Stax est en soi un privilège. Pouvoir comparer deux générations de Stax relève quasiment de l’impossibilité statistique. Alors quand l’un des deux casques audio que vous vous passez sur les oreilles est un SR-009, et qu’en plus ça se passe à même pas 30 minutes de métro de chez vous, vous vous dites que vous êtes sacrément privilégié.

Stax SR-009

Stax

Rapide introduction à Stax en particulier et aux casque électrostatiques en général. Stax est une firme japonaise qui fabrique, donc, des casques audio électrostatiques haut de gamme. Un casque électrostatique a pour particularité de ne pas faire appel à des aimants et des bobines pour animer la membrane du HP mais à des électrodes parallèles. La membrane placées entre les électrodes n’est plus en papier ou en plastique, mais dans un matériau polymère très résistant et surtout, extrêmement fin (on parle ici de quelques microns). La membrane est polarisée par un amplificateur externe, sous une tension qui varie de 300 à 600 volts en fonction des modèles. Vous l’aurez compris : on ne se ballade pas vraiment avec son Stax dans le métro pour écouter des MP3…

Puisqu’on parle de métro, rendez-vous donc chez mon pote Bob*. Bob vient de faire une folie, on truc qu’on appelle entre nous « achat compulsif crétin », que les anglophones traduisent (mal) par GAS, ou Gear Acquisition Syndrome, mais achat compulsif crétin, c’est mieux. Y’a crétin dedans, donc c’est mieux. Il vient d’acheter un Stax, un SR-009, que nos amis audiophiles appellent (fort bien) : le meilleur casque audio du monde. A ce moment, j’ai dit à Bob : « mais dis-moi, Bob, n’avais-tu donc pas déjà un Stax chez toi ? ». Ce à quoi il m’a répondu : « si, si, mais je vois pas en quoi ça m’empêche d’en acheter un autre ». Ce en quoi il n’a pas tort. Dont acte.

staxsr009-2

Me voici donc chez Bob, devant la bête. Qui est bien jolie ma foi. La présentation est irréprochable, la construction solide, bref, on est bien dans du haut de gamme. Du très haut de gamme même. On déroule le câble d’alimentation vers l’ampli SRM_727II, lui-même branché sur les sorties HP d’un ampli stéréo Yamaha, et on démarre l’écoute. Toutefois, pour se chauffer, on n’a pas commencé direct par le SR-009. On a pris notre temps.

Sennheiser HD600

On commence donc par un casque électrodynamique, un casque à aimant qu’on branche directement sur la sortie casque de l’ampli stéréo. Le HD600 est régulièrement noté comme un excellent casque dynamique. Il se classe déjà dans la catégorie haut de gamme avec un tarif qui flirte avec les 300 €. Dynamique, le HD600 l’est, sans aucun souci. Trop peut-être. Résolument moderne, les basses sont très présentes et ce, sur tout type de musique. C’est, sans conteste, un excellent casque qui en donne énormément. Et dont le prix, finalement, n’est pas si délirant que ça pour ce type de matériel. Toutefois, mon goût personnel me fait dire que ce casque est trop orienté « basses puissantes ».

sennhd600

Stax SR-5 et SRD-7/SB

On passe aux choses sérieuses. On sort le premier Stax et son adaptateur passif (le SRD-7/SB tire les 230V de polarisation directement de la sortie enceinte de l’ampli Yamaha). Celui-ci a été acheté par le père de Bob en 1979. Si le look du casque trahit légèrement son âge, il est dans un état de conservation quasi parfait, preuve en est de la qualité de construction incroyable dont il a bénéficié. Le casque n’a subit qu’une seule réparation durant sa vie, l’arceau d’origine ayant été remplacé par l’arceau d’un SR-X acquis en même temps. Mais pour le reste, c’est du 100% d’origine. A l’écoute…

staxsr5

Si je ne devais choisir qu’un seul adjectif pour caractériser ce SR-5, ça serait « transparent ». Ou bien « équilibré ». Ou encore « aérien ». Non, en fait, je ne peux pas me restreindre à un seul adjectif. L’équilibre de ce casque est tout simplement magique. Tout est là, la moindre nuance, le moindre souffle, le moindre silence, tout, et rien ne dépasse. Le médium est parfaitement maitrisé, il est peut-être même légèrement en avant, mais pour quelqu’un qui comme moi, favorise les voix sur le reste, c’est la perfection. Je pourrais écouter ce casque pendant des heures et des heures sans jamais fatiguer. Il est moins démonstratif que le Sennheiser, il est moins « flatteur » sur la musique moderne, mais du coup, il est plus juste. Avec ce casque, on écoute les choses telles qu’elles sont, pas telles que le fabricant du casque a choisi de les rendre.

Stax SR-009 et SRM-727II

On entre dans le vif du sujet. Contrairement au SR-5, le SR-009 nécessite une tension de polarisation de 580V et donc un ampli actif. On branche et…

La claque ?

Ouais, la claque.

staxsr009-1

C’est bien simple : on croyait que le SR-5 nous permettait déjà d’entendre tout. C’est faux. Le SR-5 nous mentait. Il nous cachait des choses. Avec le SR-009, on découvre qu’il y a plus, beaucoup plus à entendre, c’est même trop. Trop d’information, trop de sons, trop de nuance, trop de choses à démêler. Notre cerveau, nos oreilles ne sont pas habitués à ce déluge d’informations. Du coup, les premières écoutes sont fatigantes. Et puis… et puis ça commence à venir. On se plonge dans la musique. On écoute. On fait attention aux détails qui nous échappaient. On se prend à écouter la dernière note d’un morceau jusqu’à ce qu’elle s’éteigne, comme avant, mais on se rend compte tout d’un coup qu’elle est coupée au mixage en fait, un peu avant qu’elle ne s’éteigne réellement.

Le SR-009 donne tout, tout ce qu’il y a sur l’enregistrement, tout est transcrit et amené à vos oreilles. Les basses du HD600 reprennent vie, mais sans ce côté « tapageur » du Sennheiser. L’équilibre du SR-5 est présent, mais sublimé par un médium extraordinaire et des aigus ciselés. Et tout d’un coup, on découvre une nouveauté dans un enregistrement qu’on croyait connaitre par cœur.

Avec le Sennheiser, on écoute de la musique. Avec le SR-5, on écoute le groupe qui fait de la musique. Avec le SR-009, on est capable d’entendre le mec qui respire dans la salle à côté du studio d’enregistrement du groupe qui fait de la musique, parce qu’on est avec le groupe dans le studio, au milieu des instruments.

staxsr009-3

Alors qu’avec le SR-5 on écoutait un orgue sur lequel était joué la Toccata de Bach, avec le SR-009, on entend le gigantesque instrument à vent qu’est l’orgue sur lequel on joue la Toccata. On entend les chuintements de la soufflerie. On entend l’orgue respirer. On entend le souffle dans chaque tube. C’est délirant.

C’est magique.

C’est surréaliste.

C’est diabolique.

J’en veux un.

La douloureuse

Malheureusement, tout cela a un prix. Le SR-009 est régulièrement considéré comme le meilleur casque du monde, ce que suis prêt à croire. Stax annonce un rythme de fabrication d’environ 30 unités par mois. Rareté et excellence technique se traduisent rarement par un tarif abordable, et le SR-009 ne fait pas exception à cette règle. Le casque seul vous en coûtera 5500 € auprès de l’importateur officiel. L’ampli, 3500€. Il existe toutefois des circuits alternatifs qui permettent de faire baisser un peu l’addition. Le casque peut être commandé directement au Japon sur le marché gris (mais faut patienter jusqu’à 6 mois), l’ampli auprès d’un revendeur allemand (les amplis japonais sont fabriqués aux normes électriques japonaises, en 100 volts…). Avec un peu de patience, il est possible de se monter une config pour « seulement » 6000€.

Mais bon, finalement, mon bon vieux PortaPro Koss, il marche bien. Et je peux l’emmener dans le métro, lui.

 

*: ouais, pour faire comme dans les vrais médias qui parlent d’actualité et tout, j’ai changé les noms des protagonistes. On sait jamais, il parait que la NSA nous surveille…

Note sur 10 10
Le meilleur casque du monde ? sans aucun doute. C'est à ce jour l'expérience audio la plus marquante que j'ai vécue. Ce casque est tout simplement fabuleusement exceptionnel. Est-il à la hauteur de son coût ? oui, mille fois oui.
  • Une fabrication irréprochable.
  • Un équilibre, une dynamique, une richesse de rendu...
  • Tout, vous entendrez TOUT ce qu'il y a à entendre sur vos enregistrements.
  • On en veut un dès la première écoute...
  • ...mais ça coûte un rein. Et une couille.
  • Il va falloir entrainer son oreille pour commencer à réellement apprécier tout le potentiel du SR-009.

à suivre

Commentaires

7 réponses à “[Test casque d’exception] Stax SR-009”

  1. MasterLudo dit :

    Maintenant faut qu’on travaille Bob pour qu’il te revende à prix d’ami son vieux SR-5 ? 😀

  2. Bob dit :

    Nan, je le garde :-O
    Mais je vais peut-être faire recâbler le SR-X/Mk3 un de ces 4.

  3. Shooter dit :

    M’en fous, j’ai un SR-5NB maintenant ! 😀

  4. Bob dit :

    Merci qui ? 😮

  5. martina dit :

    bonjour,
    mon mari veut ce casque pour noel apres avoir lu ton article….
    alors Bob pourrait il me transmettre les adresses pour acceder au marché gris?
    je lui serais tres reconnaissante d’ainsi me faire économiser qques milliers d’€ et un peu de mo précieux temps.

    c’est criminel de publier de tels articles!

  6. Shooter dit :

    Ca fait plaisir de voir que j’ai réussi à transmettre un peu de mon enthousiasme pour ce casque à quelqu’un !
    Pour le casque, le site de référence est Price Japan ( http://www.pricejapan.com/ ).
    Pour l’ampli, je me rencarde…

  7. Danie7Lt dit :

    G traduit les meilleurs morceaux de ton article au boulot, et tout le monde en reve maintenant, les precisions techniques que tu donnes nous ont permis de verifier que t’etais pas juste un « accro » du modele, je/on rejoind clairement le mari de Martina, c une tuerie et tu le fais passer tres bien!

    (Mais bon c reste 10000 euros quoi… qd meme, apparement ce « PortaPro Koss » n’a pas l air si mal 😉 )

à lire aussi

Articles similaires

# Test Xbox 360
Bayonetta