Série TV

American Crime Story : The People vs. O.J. Simpson (2016)

American Crime Story est la cousine de American Horror Story, il y a plusieurs saisons complètement indépendantes. Dans ACS, on retrouve des grands moments dramatiques de l’histoire des Etat-unis, c’est une anthologie d’histoire criminelle (ou naturelle) basée sur des livres. Il y a 4 saisons de prévues pour l’instant, The Assassination of Gianni Versace (2018), Katrina (2019) et Lewinsky  (2019), et une seule est déjà sortie The People vs O.J. Simpson !

The People vs O.J. Simpson

Disclaimer : Dispo sur Netflix ! 

Cette saison reprend donc l’histoire de OJ Simpson qui se retrouve au tribunal pour le meurtre de Ronald Goldman et Nicole Brown (son ex-femme). Une histoire mouvementée, qui reste floue dans la tête de beaucoup de personnes, la mienne comprise, cette série reprend la version du livre  » The Run of His Life: The People v. O. J. Simpson ».  

Ce que j’aime dans les oeuvres basées sur des histoires réelles, c’est qu’on a pas l’excitation de la fin. Pas de risque de spoiler, on sait ce qui arrive, au moins dans les grands axes. Du coup, on ne tombe pas dans la facilité du cliffhanger écrit pour faire plaisir à l’annonceur, non ici on est sur de l’écriture intelligente, celle qui prend le réel et le met en valeur par un jeu d’acteur et un traitement de qualité.

Plus que la culpabilité du monsieur, la série décide de parler du traitement de l’affaire par les médias et l’appareil judiciaire, comment la peur du racisme a accéléré des choses, comment le racisme a faussé des jugements, comment les médias ont foutu le bordel et comment le public voyait ça. On était dans de l’entertainment. Ce procès était tellement fou que les gens qui y bossaient, perdaient toute notion de réalité, la défense de OJ Simpson, composée de Robert Shapiro, mais aussi R. Kardashian et Johnnie Cochran Jr rien que ça (google que des gens assez connus) était une foire à la mise en scène, la réalité était de plus en plus difficile à mettre en avant et les acteurs, bon sang, sont parfaitement castés.  Un casting 4* pour une série dense, on retrouve donc des David Schwimmer, John Travolta, Bruce Greenwood, Cuba Gooding Jr. (qui campe un OJ plus vrai que nature) et Sarah Paulson dans le difficile rôle de Maria Clark.

Chaque personnage semble plus réel que l’autre, on oublie parfois qu’on regarde une série, ça peut porter à confusion sur la réalité des faits (même si je penche beaucoup pour la version de la série), il ne faut pas oublier que ce n’est qu’une version.

Outre la culpabilité de OJ, c’est tout une époque qu’on juge, celle où une femme la procureure Maria Clark doit se battre contre le sexisme ordinaire, boosté par les médias. C’est aussi le combat complexe du racisme, où celui qui sert à OJ simpson pour sa défense, qui est bien réel. C’est une période très difficile et la série transmet cette sensation de malaise, j’ai été constamment tourmenté, tout m’énerve peut-être encore plus que le jugement de OJ.

Une série dense, bien jouée, bien écrite. Une tension liée à la maîtrise de réalisation et de l'écriture, tout le monde connait les grands moments de cette affaire, c'est l'occasion d'en faire un contenu quali. La tension est palpable, le traitement intéressant, une vraie photo de la réalité et des problèmes sociaux qui sont bien plus importants que ce monsieur.
  • Belle série
  • Casting de très bonne qualité
  • Superbe mise en scène
  • Une version de l'histoire ?
  • Bon, ok, je met ça aussi dans ma liste. J’hésitais 😉

Epingler sur Pinterest

Partager