# Critique BD

Confessions d’une glitter addict de Diglee

[amazon_link id= »2501077059″ target= »_blank » container= » » container_class= » » ]Confessions d’une glitter addict[/amazon_link], c’est typiquement une BD exclusivement réservée aux filles. Messieurs, vous pouvez dès à présent arrêter de lire cet article, sauf en cas de cadeau à faire à mademoiselle. Ou si vous aussi vous devenez complètement hystériques devant une magnifique paire de chaussures à talons pailletée.

Maureen Wingrove alias Diglee est une illustratrice qui travaille dans l’édition, la pub et bien sûr la BD, et qui partage les aléas de sa vie sur son blog. Elle se définit elle-même comme « une jeune femme de 24 ans entre l’ado et l’adulte » avec 3 chats, du sang anglais, un tutu et une addiction sévère à la paillette sous toutes ses formes !

Une belle BD toute dorée

Personnellement j’ai trouvé cette BD extra avant même de l’ouvrir, avec sa couverture très girly et son dos entièrement dorés : c’est beauuuuu !

Dans cette deuxième BD (la première étant [amazon_link id= »2501063996″ target= »_blank » container= » » container_class= » » ]Autobiographie d’une fille Gaga[/amazon_link]), Diglee nous raconte sa vie d’illustratrice, sa vie de femme qui essaie de devenir indépendante, après avoir quitté le cocon familial. Elle nous parle de ses potes, ses soirées, ses addictions à la paillette, sa tentative de devenir filiforme et musclée pour éradiquer la cellulite. La vie d’une fille quoi : la sienne qui ressemble aussi parfois à la nôtre et c’est ça qui est marrant.

Les dessins sont très très très très girly : de la paillette en veux-tu en voilà, du doré, du rose sur toutes les pages avec des personnages toujours habillés à la dernière tendance à la mode ! Elle s’adresse donc aux nanas qui bavent devant les magasins de luxe pendant les soldes et qui achètent des vêtements tellement improbables qu’ils ne seront portés dans la vraie vie qu’une fois voire pas du tout.

Même si finalement la vie de Diglee n’a rien de particulièrement spécial, la façon dont elle nous l’expose est particulièrement drôle et nous fait souvent penser à notre propre vie ; par exemple commencer le sport avec un coach sportif et avoir déjà envie d’abandonner au milieu de l’échauffement (ça me fait penser que je dois m’inscrire au Club Med Gym… bientôt !).

De l’humour pour nanas

Cette BD s’inscrit carrément dans le même style que celles de Margaux Motin dont je vous avais déjà parlé ([amazon_link id= »2501063872″ target= »_blank » container= » » container_class= » » ]La théorie de la contorsion[/amazon_link] et [amazon_link id= »2501061632″ target= »_blank » container= » » container_class= » » ]J’aurais adoré être ethnologue[/amazon_link]). Ce sont des histoires de filles, pour les filles, par les filles que seules les filles peuvent comprendre !

Avec Confession d’une glitter addict, on se marre à se voir presque parfois caricaturées, mais au final c’est le côté réaliste qui est le plus marrant ! La BD est fraîche, belle, bien illustrée, bien écrite et très drôle.

Note sur 10 8
Diglee nous offre avec Confessions d'une glitter addict sa deuxième BD. Elle nous plonge dans son univers de fille très girly avec des paillettes partout ! Beaucoup d'humour au programme, des mini sketchs sur ses travers, ses plus grandes hontes, sa vie quoi. C'est sa vie qu'elle raconte mais on y retrouve aussi beaucoup de la nôtre avec plein d'humour !
  • La BD tellement belle et toute dorée.
  • L'humour.
  • Les dessins très girly.
  • Cette BD s'adresse exclusivement aux filles, aux grandes ado entre 18 et 30 ans.

à suivre

Commentaires

2 réponses à “[Critique BD] Confessions d’une glitter addict de Diglee”

  1. Pras dit :

    Pff sexiste

  2. Negikun dit :

    Sympa ^^
    J’espère la voir encore cette année au Festiblog pour faire dédicacer mon tome 2 =D

à lire aussi

Articles similaires

# Noel
Joyeux ?