# Report

Rock en Seine, cru 2013

Pour cette 11e édition, le festival Francilien a une fois de plus fait très fort ! Il y en avait pour absolument tous les goûts : hipsters, métalleux, amateur d’électro, de pop ou de soul, chacun pouvait y trouver son compte. Même si les guitares et les batteries étaient présentes sur une grosse majorité des scènes, cette programmation 2013 était complètement éclectique.

Pour ma part, point de métal malgré les deux grosses têtes d’affiche présentes (Nine Inch Nails et System Of A Down). Je n’ai d’ailleurs quasi pas vu la grande scène du week-end, et ai préféré partir à la découverte de nouveaux groupes, ou profiter d’ambiances plus « intimistes »…

Je ne m’attarderais ci-dessous que sur seulement quelques artistes histoire de ne pas vous envoyer un article de 10 000 mots complètement indigestes dans la tronche. Mes excuses donc si je zappe certaines parties pour lesquelles vous auriez aimé avoir un retour (mais n’hésitez pas à demander dans les commentaires sinon).

DAY 1

Le premier groupe à attiser ma curiosité ce jour-là jouait sur la scène de la cascade, et il s’agissait des Savages. Un groupe de post-punk à Saint Cloud ? J’allais forcément crier présente ! Après avoir découvert (et fortement apprécié) leur album, j’avais vraiment hâte de découvrir ce quatuor féminin sur scène qui est JE CITE : « un savant mix entre le sombre de Siouxie & The Banshees, des sonorités à la PJ Harvey, la puissance de Joy Division, avec un tranchant post-punk typiquement British ». WOKAY, ATTENDEZ-MOI, J’ARRIVE ! Et résultat : quatre musiciennes archi douées et charismatiques et une chanteuse (Jehnny Beth AKA Camille Berthomier, actrice française et ex-chanteuse du groupe rock John & Jehn) COMPLÈTEMENT à côté de la plaque. À vouloir trop incarner la chanteuse rock tourmentée on risque de frôler le ridicule, et Jehn est en plein dedans. À coup de grimaces forcées, de danse et de mouvements surjoués à l’extrême et de faux regards noirs, la demoiselle décrédibilise complètement l’esprit du groupe et c’est bien dommage, car les chansons sont bonnes. À continuer à écouter dans ses écouteurs donc, en attendant que cette dernière veuille bien redescendre un peu sur terre.

P1080146.JPG - Galerie de photos Windows Live

Pour la suite, les programmateurs ayant eu la bonne idée de mettre en même temps Tame Impala et Johnny Marr, c‘est le cœur un peu triste que je m’en suis allée rejoindre ce dernier pour la suite de ma sélection. Peine vite oubliée dès la montée sur scène du talentueux guitariste ex The Smith. Ce dernier enchaîne avec grand talent les titres de son album solo « The Messenger » et les tubes de ses débuts. Les 50 min passées en sa compagnie ont filé à vitesse grand V et notre attention étaient rivée sur sa dextérité de musicien plutôt que sur sa fameuse coupe de cheveux ou sur sa tenue hasardeuse. À la veille de ses 50 ans, Johnny est toujours aussi bon, et on espère qu’il nous ravira les oreilles encore longtemps !

P1080174.JPG - Galerie de photos Windows Live

Le troisième groupe qui aura marqué mon attention ce jour-là sera Franz Ferdinand. Bien que je ne sois pas une grande fan de leur musique, leur réputation de showmans n’est plus à faire, je me suis donc laissée bien volontiers porter vers une ambiance un peu plus pop. Le public complètement conquis par la machine à tube n’hésite pas à chanter à tue-tête et danser au rythme de ce gros best of que nous offre le groupe. Entraînant !

P1080194.JPG - Galerie de photos Windows Live

Et pour finir ce dernier jour, petit passage au live de Hanni El Khatib. Le bogosse californien (oui, appelons un chat un chat hein) a su manier les styles et faire voler les riffs de guitare afin de nous offrir un set énergique et de qualité. Pile ce qu’il fallait pour revenir en forme le lendemain.

P1080212.JPG - Galerie de photos Windows Live

 Day 2

Journée un peu moins dense pour moi, les groupes m’inspirant moins (ouiiiii je sais, Phoenix, NIN, blablabla…). Cependant la journée débutera par un des groupes faisant partie de mon TOP TROIS COUP DE COEUR DU FESTIVAL, j’ai nommé JC Satàn ! Groupe de rock bordelais qui ne fait pas dans la demie-mesure. L’énergie et le talent sont clairement là. Mélange de garage/punk/noise et lo-fi, c’est CE genre de prestation qui permet au festival de bien porter son nom. Renseignez-vous pour savoir si les JC Satàn passent vers chez vous car promis, ça vaut le détour!

jc satan 2

Et voila, seul concert qui me marquera vraiment pour le samedi. Même si j’ai aimé la prestation du Black Rebel Motorcycle Club, et que j’ai trouvé le groupe Hola A Todo El Mundo intéressant, le niveau reste tout de même un peu faible pour s’étendre sur le sujet (bon pour le BMRC, ils sont bons, TRÈS BONS, mais il était tôt, et leur « jeu de scène » n’est probablement pas assez expressif pour faire décoller la main stage en milieu d’après-midi).

Day 3

Là, on va commencer à parler de choses sérieuses. Ce dimanche a été un vrai marathon pour moi. Quelques déceptions mais surtout, SURTOUT, des lives de qualité et encore de belles découvertes. Je m’attarderais sur seulement 4 groupes, même si le niveau était vraiment élevé en cette dernière journée.

Le premier concert marquant était celui de St Lô. Véritable découverte pour moi, je ne connaissait absolument pas le groupe avant de fuir la main stage et le rock gentillet pour ado des Temples, et quelle bonne surprise ! St Lô est un groupe de fusion, mélangeant avec élégance des styles extrêmement différents tels que blues, rock, électro et hip-hop. La chanteuse hyper charismatique dégage une énergie et une émotion complètement folle et parfois son jeu de scène pourrait même s’apparenter à du mime. Je recommande donc chaudement.

st lo

Le deuxième groupe à me marquer était les Wall of Death. Groupe parisien de rock psyché. Le trio nous offrira une superbe prestation à base de guitares, synthés planants et chants mélancoliques dignes de certains des plus grands groupes de rock. Un gros gros coup de cœur encore ici (et pour ne rien gâcher, les trois garçons sont plutôt beaux gosses). Il va donc falloir suivre leurs passages en salle de très très près pour les retrouver dans de meilleures conditions et surtout PLUS LONGTEMPS.

wod

Après toutes ces guitares saturées, viendra ensuite un live plein de douceur, celui de Lianne La Havas. Dernier coup de cœur du génie Prince, cette petite anglaise nous transportera pendant 1h grâce à sa superbe voix soul, sa simplicité, son partage et sa grande classe. Le genre de concert que l’on aimerait voir se figer dans le temps. Si vous ne connaissez pas encore la demoiselle, plusieurs de ses derniers lives sont visibles en intégralité, courez les voir et dites-m’en des nouvelles.

llh

Et pour finir, j’ai presque envie de dire « le meilleur pour la fin » : Tricky ! Cela faisait déjà quelques années que j’avais envie de découvrir cet artiste sur scène sachant que le monsieur était complètement imprévisible, et je n’ai pour ainsi dire pas été déçue. Loin (très loin) de son trip-hop d’origine, il nous a livré une prestation complètement rock, perché sur une autre planète, impulsif, ses musiciens à l’écoute de ses moindres mouvements pour pouvoir le suivre et n’ayant rien à faire des conventions. Nous avons eu droit à un concert complètement dingue ! Il n’a pas hésité à faire monter deux fois sur scène une bonne partie du public, quitte à ne plus laisser de place pour lui, ses musiciens ou sa chanteuse, n’a pas hésité non plus à rallonger le concert prévu initialement pour 1h de 40 bonnes minutes, malgré les rappels à l’ordre de l’organisation, n’a pas hésité à faire durer son dernier morceau vingt bonnes minutes sans lasser une seule fois le public… Bref, Tricky comme on espérait le voir, et un des plus beaux et intenses moments de ce festival ! De plus, sa chanteuse, en plus d’être extrêmement jolie, était aussi très douée.

tricky 2

Ainsi s’acheva une fois de plus une belle année de Rock en Seine, remplies de belles découvertes, et vivement l’année prochaine !

 

à suivre

Commentaires

10 réponses à “[Report] Rock en Seine, cru 2013”

  1. Arsh dit :

    Franz Ferdinand… sans doute le concert que j’ai préféré de tout le weekend !
    Sinon System Of A down a fait un très bon show… Pour ceux qui aiment leur musique bien entendu…

  2. Glor dit :

    Quand même, Phoenix, c’était bien !

  3. Encore une belle affiche cette année ! Merci pour ce compte-rendu, assez complet. J’ai loupé l’édition de cette année, et donc le Black Rebel Motorcycle Club 🙁
    J’espère qu’il pleuvait moins que pour certaines précédentes éditos.
    Fred

    • Marisa dit :

      Il pleuvait le dimanche uniquement… Donc bon ca allait 😉
      Et yes le BRMC c’était top, même si oui, un peu trop « calme » pour la grande scène, je suis pas sur que tout le monde soit de mon avis…

  4. Graffr dit :

    Je me permets d’ajouter mon point de vue (on a vue presque les mêmes groupes)

    Pour le vendredi : Franz ferdinand, était vraiment très bon et j’ai regretté qu’on ne leur accorde qu’un créneau d’une bonne heure… Alt-J était à voir mais surtout à écouter, petit big up à Kendrick lamar qui a réussi à finir son concert malgré les prob techniques, sinon un peu déçu par hanni el katib, un poil mou tout de même.

    Pour le samedi : dans les très mauvais concert il y avait « in the valley below »(s’ils font plus de 3 albums c’est un miracle) je te suis sur JC Satan ! Bonne claque, qui fait que rock en seine porte bien son nom ! Tout y était, vraiment très envie de les revoir, cependant dans les écouteurs c’est un peu plus décevant. Nine inch Nails était décidément à voir, rien à voir avec du gros métal justement, c’est de l’indus et très très grosse prestation, un vra. Pour Phoenix par contre, une fois leur 5 ou 6 singles envoyé dés le début du concert je me suis ennuyé au point d’avoir regretté de ne pas être aller voir fauve≠

    • Marisa dit :

      Pas encore écouté JC Satan depuis… Mais j’imagine que l’énergie est pas la même qu’en live… Si tu veux les revoir ils passent en banlieue en fin d’année (un salle appelée « la clé » de mémoire)/
      Pour NIN c’est vrai que pour les 10min ou j’y étais, j’ai pas trouvé ca bien « violent », je m’attendais pas vraiment à ca…
      In the valley bellow j’ai testé aussi mais pas du tout accroché… Et ravie d’apprendre que je ratais rien de spécial pour Phoenix 🙂

  5. Graffr dit :

    Dans les bons concerts du dimanche il y avait : Chvrches (mes petits chouchous du festival) et Ms Mr qui ont fait tout deux de très bons concerts aussi agréable à regarder qu’entendre !
    Et Major Lazer était bien comique aussi 🙂

à lire aussi

Articles similaires

# La vidéo du dimanche
Trailer The Avengers
# Cinéma
Essaye Moi