# Vie de Gamer

Yakuza : Like A Dragon, ICHIBAN mon BFF

C’est mon premier Yakuza, mon premier JRPG ou presque, disons que ça faisait 20 ans que j’avais pas fini un JRPG, mais Ichiban m’a donné envie d’aller au bout parce qu’il est diablement cool. C’est mon BFF, je vous dis, il a réussi à me faire du farmer pendant des heures dans des donjons, putain chaud.

Disclaimer: Jeu envoyé par l’éditeur sur PS4, jouer sur PS5

YAKUZA JE CONNAIS PAS

Ouais direct dans le titre, je connais pas la saga, j’ai commencé le jeu par curiosité et j’ai découvert un personnage super positif dans un univers japonais contemporain avec une bonne dose de délire. Ce jeu, c’est n’importe quoi, y’a des rebondissements partout, des moments surprenants, aussi bien dans la quête principale mais aussi sur la richesse des quêtes secondaires.

Yakuza c’est un JRPG, vous partez pour 50h minimun de jeu, vous allez faire des combats tour par tour. Vous allez vous faire des donjons pour gagner de l’XP, vous allez découvrir une richesse et une générosité folle, du Mariokart, un jeu à la Catherine, et tout plein de surprise. ET AUSSI un putain de jeu de gestion prenant. Le jeu est sans fin, c’est très agréable.

Mais c’est son histoire qui m’a donné envie, cette façon de raconter une histoire de gangster, entre larmes et rires. J’en ai parlé dans le podcast « Aux manettes » tellement ça m’a marqué, on passe d’une scène émouvante à se battre dans des yakuzas en couche culotte!

Les combats sont classiques pour un JRPG, du tour par tour un peu action, on ne s’ennuie pas et on doit constamment réfléchir au prochain coup, on gère son équipe, on l’équipe, on la forme, on tisse des liens d’amitiés, on devient pote. Ouais, quand j’ai fini le jeu j’étais triste, d’avoir quitter mes amis, j’ai pleuré aussi. On passe du temps à créer ce lien, on le joue et on le ressent. Ichiban je te kiffe.

Le jeu vous laisse un grand choix dans la façon de jouer, chaque personnage pourvant changer de job et ainsi s’adapter à votre philosophie et votre style. J’ai laissé Ichiban en Héros pendant tout le jeu parce que je trouve que c’est vraiment lui ça, par contre j’ai alterné pas mal sur la fin avec les différents métiers pour trouver un équilibre, oui à partir du chapitre 11/12, le jeu est beaucoup plus exigeant, c’est là que mon farming a commencé. Pourtant, ce n’était pas si chiant, même si les possiblités sont immenses si on se concentre sur une version ça passe. J’ai presque 60h de jeu sur la sauvegarde finale ( c’est relativement peu) , mais j’ai au moins 10h de plus parce que j’ai repris plusieurs des sauvegardes passées pour optimiser des moments. Ouais ce jeu m’a fait faire ça.

Je voulais aussi vous parler de la générosité du jeu, il est blindé de chose à faire et les quêtes annexes ne sont jamais des quêtes FedEx, ce sont des bouts d’histoires à dévorer par leur stupidité par fois mais toujours avec l’intégrité d’Ichiban, ce héros « parfait » toujours droit dans ses baskets et qui a l’esprit de famille. Pwa, bro. J’ai été déçu d’apprender que la save ne sera pas compatible PS5 alors peut-être que j’irai finir quelques quêtes entre d’autres jeux. Peut-être aussi que je vais aller découvrir l’histoire des Yakuza, merci encore pour ce jeu, je ne peux que vous le conseiller.

à suivre

Commentaires

Les commentaires sont fermés.