# Critique ciné

Cheval de guerre (en mousse) par Steven Spielberg

Navet surjoué, surfilmé, surpénible, War Horse / Cheval de guerre est pourtant bien la dernière oeuvre de Spielberg. Nom d’une couille de loup, jamais je n’aurais pu croire qu’on me ferait voir au cinéma un film d’une telle mièvrerie, avec un tel traitement de l’image, tant d’incohérences, de clichés, de ratés dans le suspens, le déroulement, l’intrigue, le hasard capillo-tracté. C’est dommage car l’idée originelle, les acteurs et les moyens sont là. Mais à trop vouloir simplifier pour les enfants on obtient une guimauve bien fade qui les fera fuir eux aussi. Du coup ce film semble ne s’adresser qu’aux fans absolus de Spielberg ou aux gens trompés qui se rendront en salle floués par l’alléchante bande annonce ou la réputation de Spielberg, l’un des réalisateurs les plus connu au monde !

Je n’ai rien contre les films gentils et plein de bons sentiments, mais il leur faut au moins avancer avec classe et honnêteté. Je partais avec un excellent à priori, pensez donc, du poney, du Steeve, du pognon à crever et une durée qui permets de raconter une véritable histoire de près de deux heures et demi ! Que dalle.

Cheval de guerre - Joey et Albert

Oh bien sûr il y a quelques scène plutôt agréables et réussies, comme la charge de la cavalerie Anglaise. Ou encore quelques moments drôles quand un soldat Allemand et un soldat Anglais s’occupent de barbelés au milieu du no man’s land.

Albert (le jeune ci dessus) a un père alcoolique qui n’est pas lol. Albert aime Joey, son cheval, qui part à la guerre. Albert est trop jeune, mais il la fera. Leurs destins se croisent, il se passe tout et surtout n’importe dans leur vie pendant la première guerre mondiale puis à la fin il se passe plein de hasards et de rebondissements qui font que ça se finit très mal.

Non je déconne (ou pas) et les 5 dernières minutes vont vous arracher des larmes. Mais des larmes de sang, de honte, pourquoi mais pouuuuurquuuuuoiiiiiii moi ? La poignée de main finale, je m’attendais à voir une trollface sur la gueule du père.

Cheval de guerre - galop de oufzor

Au final nous sommes sortis déçus de la salle. Déçu de tous les aspects du film sauf peut être la musique, déçu d’avoir effleuré un scénario qui ne fait qu’effleurer des personnages qui auraient pu être intéressant, avec une histoire qui mériterait d’être mieux racontée, filmée, etc. Au secours le cheval qui va à 150km/h sérieux avec le prix de l’essence j’en veux un, l’avoine et le blé ça reste moins cher que le SP98.

Si vous aimez Spielberg, si vous pensez que je m’emporte, allez le voir et racontez nous ce que vous en avez pensé dans les commentaires. Et surtout dites moi si vous aussi vous deviniez les scènes au fur et à mesure de l’avancement du film avec un coup d’avance sur ce qui se passait devant vos yeux ? Vraiment trop prévisible.

Sortie le 22 février 2012, pensez à prévoir une sortie piscine ce jour là.

La bande annonce :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=HkBiKwwUgR4[/youtube]

 

Note sur 10 2
C'est réellement Spielberg le réalisateur ? (détour par Allociné) Il a peut être juste payé les tickets resto qui n'ont servi qu'à boire ? (détour par Wikipedia) Ou alors c'est un homonyme jumeau maléfique qui a décidé de ruiner sa réputation ? (détour par IMDB) Eh bien non, c'est donc bien un pur navet signé par le grand Spielberg. Le gars qui nous a liquéfié dans la Liste de Schindler, qui a provoqué 10 ans de marasme dans l'industrie balnéaire mondiale avec Les dents de la mer, fait suer nos mains avec Duel et la liste est longue. Cheval de guerre n'est pas à recommander quel que soit le public. Bon, maintenant il me faut l'oublier...
  • La musique peut être ? Elle ne cassait pas oreilles au moins, ça c'est sûr donc hop hop hop je a range au chaud, toute seule, sur l'étagère des points positifs en rallongeant pour rien l'explication du point positif, sinon Praska me frappe, vous savez pas ce que c'est d'être enfermé dans la cave avec un quignon de pain et un netbook sous vista pour seul outil d'écriture d'article, à l'aide, il parait qu'il veux que je le revois en danois, pour comparer.. HELP ! A L4AIDE !
  • Vivement l'adaptation en jeu vidéo ! Non je déconne, c'est pour voir si vous suivez
  • Les chevaux sont de sacrés acteurs et savent jouer beaucoup de choses, impressionnant
  • L'image, violée par moulte filtres putassiers et des CGI en carton mouillé
  • Les acteurs, au mieux sous exploités (la mère), au pire aussi charismatiques qu'une assiette de pedigree pal est attirante
  • Steven Spielberg, je serais toi je déposerais plainte, y'a un mec qui utilise ton nom pour fourguer des budgets à 90 millions de $ pour tourner des navets
  • Trop long. Je reste persuadé qu'on peut faire aussi mauvais en 1h10 voire 1h15 max
  • Tant qu'à caser autant de hasards surnaturels dans un film qui se veut à priori réaliste à la base, Steven aurait pu imposer un costume de clown à l'acteur principal et racheter les droits des sons de benny hill, qu'on se marre un peu merde !
  • Pas encore disponible à la vente en DVD / BluRay, dommage j'en aurais bien pris un pour offrir à quelqu'un que je n'aime pas trop, en cas d'invitation subie
  • En dehors de quelques grosses scènes (charge en cheval, etc) le film est niais niais niais

à suivre

Commentaires

13 réponses à “[Critique ciné] Cheval de guerre (en mousse) par Steven Spielberg”

  1. Icary dit :

    Oh bah mince ! Moi qui pensez que le film serait sympa, surtout pour moi qui aime les poneys à fond lol.
    Au pire je vais me rabattre sur le livre, tant pis.

  2. LegolasGamer dit :

    ça c’est de la critique ! \o/ Rien que la tête de premier de la classe du jeunot me donnait pas envie de voir ce film..

  3. elchikito dit :

    OH MON DIEU UNE CRITIQUE NEGATIVE SUR VIEDEGEEK !!!!
    #troll 🙂

  4. MasterLudo dit :

    Don’t feed Pras 😮

  5. elchikito dit :

    Ah oui c’est vrai c’est moi qui l’avait écrit 🙂

  6. Titus dit :

    Au moins tu ne pèses pas tes mots sur la critique, par contre et sauf erreur de ma part. J’ai trouvé une faute de frappe dans ton texte :  » l’avoir et le blé ça reste moins cher que le SP98. »
    Tu voulais dire  » l’avoine et le blé, ça reste moins cher que le SP98. »

    Bonne continuation et enjoy

  7. jayer dit :

    +1 elchikito
    enfin un peu de critique négative !! VieDeGeek va se mouiller un peu ?

  8. koma dit :

    je confirme c etait long et poussif, carrement decevant

  9. izafox dit :

    lol le resume il est aussi long que l’article

  10. MasterLudo dit :

    Iza> Une fois lancé je pouvais plus m’arrêter tel un pur sang au triple galop 😀

  11. Alicia dit :

    Si toi t’aime pas, t’aime pas et pis voilà, chacun ses goûts le monde à le droit d’aimer ce film ou de ne pas l’aimer. Moi je suis sûr qu’en ressortant de la salle de cinéma (quand j’irai voir ce film), je serai déçut que pour 1 chose: que si le film est bien, ça n’a pas duré très longtemps. Toutes les personnes qui aime les chevaux et qui aime ce film, seront surement très contente d’être entré dans cette salle et peut-être que toi tu n’a pas aimé ce film parce que tu ne consacre pas assez ta vie aux chevaux pour aimer ce film! Moi j’aime les chevaux depuis toujours et quand j’ai vu qu’un film sur les chevaux sortait au cinéma, j’ai tout de suite voulu en savoir plus sur ce film et maintenant je meurs d’envis d’aller le voir alors quand je serais aller le voir je te dirai les qualités et les défauts de ce films (il y en a toujours). Mais si je te dis que je n’ai pas aimer, ne pense pas que ce sera grâce à toi! Mais je ne t’oblige pas à aimais ce film tous le monde n’a pas les mêmes goûts…

  12. MasterLudo dit :

    Chère Alicia, tu as visé dans le mille !

    En effet je ne suis pas très très cheval, à part la cravache, même si je ne pousse pas mon désintérêt dans les équidés jusqu’à les manger. Faisant par la même occasion du spécisme mais ça tu me le pardonneras j’en suis sûr.

    Et même si je préfère les cheveux vapeurs aux chevaux tout court je n’en suis pas pour autant à voile et à vapeur ce qui me valait d’être accompagné pour cette projection.

    Et là, manque de bol pour ta psychologie de comptoir, c’était par une fan des chevaux. Pas quelqu’un qui s’excite dès que Spielberg lui agite un dada devant les yeux, mais quelqu’un qui en a élevé, cotoyé, aimé au quotidien pendant une longue parte de sa vie.

    Et son verdict est clair : c’est un navet qu’elle ne donnerait sûrement pas à manger à un cheval, ils méritent mieux.

    Libre à toi de te faire ton idée et de nous en parler après, en toute honnêteté 😉

à lire aussi

Articles similaires

# Ciné
WALL∙E
# Critique Ciné
Dark Shadows