Comics

Lady Mechanika, T1 — Joe Benitez et Peter Steigerwald

Lady Mechanika 1 - Le mystère du corps mécanique, 1ère partie

Paru en juin aux éditions Glénat, Lady Mechanika est une nouvelle série de comics qui débute fort avec ce premier tome: le mystère du corps mécanique et entraine le lecteur dans un monde entre magie, sciences et mystères.

Manga

Beyond Devil ( T1/T2) , petit en-cas de qualité.

be

Un jeune homme décide de sauver l’humanité, bon pas vraiment, il va mourir , on lui propose un deal, il survit mais il doit bosser pour un démon. Dans cet univers, on peut négocier avec des démons et obtenir des avantages. Gôta est l’archétype du héros Shônen, un peu voyou mais pas trop, un peu héroïque mais réaliste, un Onizuka quoi. Sa relation avec Vicktor ( le démon ) est prometteuse, c’est d’ailleurs un duo assez rare. C’est frais !

Smartphone

Xperia X, presque parfait

27389608666_a3902fc331_z

Vous savez il y a quelques jours, j’ai fait une petite vidéo où je vous parlais du Xperia X. J’avais été ébloui par son Design et son appareil photo. Quelques jours plus tard, je vous livre mon avis plutôt mitigé, car oui il est beau mais non il n’est pas fou.

Critique BD

Lady Killer T1 — Joëlle Jones et Jamie S. Rich

ladykiller

Paru au mois de juin aux éditions Glénat, Lady Killer est un nouveau comic book de Joëlle Jones et Jamie S. Rich. Le tome 1, A couteaux tirés, nous présente l’héroïne Josie Schuller, une mère de famille des années 50 idéale mais en apparence seulement!

Critique BD

Airboy — James Robinson et Greg Hinkle

img_comics_10072_airboy

Paru aux éditions Jungle Comics début juin, Airboy est un comic book très original qui nous raconte l’histoire de James Robinson l’auteur de Starman et des 4 Fantastiques, qui cherche l’inspiration pour relancer Airboy, superhéros des années 1940.

Vie de Gamer

Le retour du FUN dans les FPS

battleborn

Les FPS c’était ma drogue, comme tout le monde j’ai fait DOOM, l”époque où on pouvait éviter les méchants derrière un poteau ça suffisait, j’ai découvert Half-life 2 et j’ai repensé ma vision du genre. En jouant on pouvait vivre une histoire, du coup presque dans tout les jeux c’est ce que j’ai cherché à vivre. Pourtant mon plaisir dans le dernier DOOM et très proche du plaisir que j’ai sur Overwatch et dans une moinde mesure dans Battleborn, c’est un plaisir immédiat , très basique, celui de battre, sans se prendre au sérieux. Le fun est de retour.

Epingler sur Pinterest