Critique Roman Hiroshima n’aura pas lieu – James Morrow

Ce roman de James Morrow paru au Diable Vauvert est un peu spécial. C’est un mélange des genres avec du surréalisme mais aussi un dénonciation subtile mais incisive du bombardement du japon pendant la seconde guerre mondiale.

A l’approche du bombardement du Japon

numérisation0001L’histoire se passe peu de temps avant les bombardements. Alors que le Japon se prépare à se défendre, l’US Navy avance son projet secret Knickerbocker.

Ce projet inclus des lézards géants qui crachent du feu… là on pense tout de suite à Godzilla! Mais avant de lâcher les lézards dans la nature, les américains décident de faire une démonstration aux japonais et pour cela ils embauchent Syms. Syms est un de ces acteurs spécialisé en bestioles en tous genres, adepte des costumes plus ou moins farfelus.

Donc ce Syms est embauché pour donner vie à un costume d’iguane géant cracheur de feu lors d’une représentation filmée le montrant en train de ravager une ville japonaise devant les yeux de la délégation qui sera présente le jour J le tout dans le but de faire comprendre aux japonais qu’il vaudrait mieux qu’ils baissent les bras plutôt que de continuer un combat perdu d’avance.

Mouais…

Du cinéma de série Z

Alors le plus gros problème de ce livre ce sont sans aucun doute les références auxquelles l’auteur nous renvoie sans cesse.

Il nous parle de toute une flopée de films de série Z datant de la moitié du 20ème siècle… franchement j’ai pas compris l’intérêt d’en parler autant car ça gâche totalement le récit et très vite on s’ennuie!

Donc on entend parler des « Derniers jours de Pompéi » (1959), du « Monstre des temps perdus » (1953) et de plein d’autres films dont personnellement je n’avais jamais entendu ne serait-ce que le titre et du coup toutes les références m’ont échappé.

Un style intéressant

Finalement le seul élément intéressant du livre est le style de l’auteur. En effet si les références tombent à plat, ce roman est en fait une vraie dénonciation des bombardements mais faite de façon assez subtile.

Mais alors pourquoi gâcher ça avec un Godzilla-like tout naze en prime? Là encore j’ai pas compris!

Donc il y a de l’idée dans Hiroshima n’aura pas lieu mais si James Morrow a été lauréat du World Fantasy Award pour son précédent roman En remorquant Jéhovah (que je n’ai pas lu), là je ne comprends pas. Le rendu final est un pastiche de science-fiction, de réalité, de mauvaises références, d’érudition et de belle plume. Étrange.

Vie de CIné Transformers : L’Âge de l’extinction

Grimlock-Optimus-Prime-In-Transformers-4-Age-of-Extinction-Wallpaper-2560x1440

J’adore les Transformers, les jouets surtout, les films aussi un peu, faut pas se mentir. Et puis monsieur Bay est un réalisateur que j’aime parce qu’il est toujours subtil et toujours très intelligent, vous voyez j’étais vraiment parti avec les bonnes intentions. ET PUIS MERDE IL Y A UN Optimus sur un T-Rex, que demander de plus !

Vie de Ciné Dragons 2, petite pétite !

httyd-wide

Sans trop spoiler le premier film, on peut partir du fait que maintenant, il existe un village où les dragons et les vikings vivent en paix. Notre héros et son superbe Dragon, sillonnent le monde et le découvre, en même temps le passage à l’âge adulte entraîne certaines responsabilités. Et puis y’a un méchant pas gentil qui débarque, il utilise les dragons COMME DES ARMES, BON SANG comme la connasse de Game Of Thrones.

Vie de Gamer BROFORCE TOI LA GUEULE

BRO

C’est une histoire de mec, des années 80/90, on retrouve des personnages comme Rambo, Terminator, Chuck Norris, Blade, Mac Gyver ( etc. ( la liste des BRO ne cessent d’augmenter )). On retrouve donc nos héros d’enfance, qui vont défoncer des méchants pour aller sauver un truc random. Chaque BRO a une arme principale et une arme SPECIALE , et c’est un putain de plaisir de découvrir ses armes. On a une vraie envie de découvrir les BRO et leurs armes.

Vie de chichainomane Foyer H1 Chicha Electronique

boite

Les beaux jours sont là, les barbecues et après midi terrasses reviennent à grand pas, et l’envie de partager une chicha entres amis aussi. S.factory nous a proposé d’essayer le foyer H1. Mais qu’est-ce donc que le foyer H1 ?

Alcools et cocktails Pernod lance le 51 Glacial

PétanqueGivrée28 (1)

C’est lors d’une soirée un peu particulière que nous avons été convié à découvrir la nouvelle gamme de pastis Pernod.

Après le 51 Rosés sorti l’été dernier, cette année votre boisson anisée préférée sera fraiche et mentholée. Et quoi de mieux pour accompagner un apéro pastis qu’une petite compétition de pétanque entre blogueurs?