Ma vie de geek Et le plaisir de jouer dans tout ça ?

Encore une fois, ce n’est qu’un petit post qui ne vise qu’à partager mon opinion, ce n’est pas une vérité absolue et je suis ouvert à tout débat !

Bon voilà les bases établies, plusieurs fois on m’interpelle sur le plaisir de jouer, sur sa définition à notre époque, souvent je sais pas quoi répondre tellement le débat est compliquée, enfin surtout à l’oral en 10 secondes, alors posons un peu par écrit mes pensées. Le « plaisir » de jouer, déjà rien que la définition est difficile et propre à chaque personne, pour moi il y a deux axes le gameplay et l’expérience de jeu.

L’expérience de jeu, c’est simple, c’est la mode actuelle, l’immense majorité des jeux se veulent immersifs. On a plus de réalisme, on ressent le jeu plus intensément, souvent grâce à des cinématiques à violer votre vie, les jeux sont de plus en plus beaux et on a souvent l’impression de vivre une aventure plutôt que de la jouer, l’exemple le plus récent est la compagne solo de black ops, très directive qui laisse finalement peu de place au « skill » mais procure une sensation de puissance et une vraie « payback-value », les gens achètent le jeu pour vivre cette aventure. Le cas de Black ops est particulier car l’amusement vient en multijoueur où on peut acquérir un vrai niveau de jeu. Mais souvent les jeux à grand spectacle, sont scriptés à outrance et on suit un peu son personnage sans être vraiment deus ex machina, mais le plaisir de jeu ce n’est peut-être pas seulement contrôler le jeu non ? c’est simplement passer un moment agréable avec sa manette dans un univers virtuels et j’ai rien contre les jeux qui ne vont qu’une douzaine d’heure, ça me permets de passer à d’autres jeu plus facilement, surtout si ils sont seulement « cinématographie » !

L’autre domaine c’est le gameplay, on dit souvent qu’un jeu dur à un gameplay intéressant, à mon humble avis, non ! Un gameplay qui me plaît c’est un gameplay qui est facile à adopter et difficile à maîtriser. Street fighter en est un exemple, mais des jeux comme rez ou lumines, en sont aussi des dignes representants.
De là, on pourrait penser que le plaisir de jeu est catégorisé par type de jeu, l’action/aventure qui prône une immersion totale, uncharted 2 reste l’excellence du domaine, le fps entre dans un schéma moderne ( solo immersif et multi exigeant ) , je passe sur les rts et les simulations qui sont un plaisir de réflexion , ce qui laisse au jeu « arcade » le plaisir simple de jouer et d’apprendre un méchanisme de jeu, c’est volontairement simpliste comme vision car les meilleurs jeux arrivent à mêler les deux, ces jeux sont rares et reste dans les esprits : Les grands marios, la saga uncharted ou god of war …

Et puis il y a l’autre plaisir de jouer, celui des nouvelles façons de jouer , plus accessible à la masse, mais là c’est un plaisir de découverte et de curiosité, oui j’aime jouer avec mon kinect, mon ps move et en 3D, mais je crois que c’est simplement ma curiosité qui est assouvi.

Tout ça pour dire simplement que chacun à plaisir de jeu différent, selon ses envies et ses attentes, ah bah merde du coup ce post est assez inutile si ce n’est que ça montre ce que j’aime, mais toi là au fond pourquoi t’aime jouer ?  Et puis c’est la journée du jeu vidéo aujourd’hui ! alors partageons un peu notre trip commun !

  • http://www.amha.fr jayer

    100% d’accord, finalement je dirai qu’à chacun son style de jeu ;)

  • http://www.geekyandgirly.fr/ Bull’

    Comme dit sur Twitter, je pense que tu as oublié le plaisir de jouer nostalgique. Tu vas jouer à un jeu qui n’est pas forcément « bon », mais qui va te rappeler des souvenirs. C’est important comme plaisir de jouer d’après moi :)
    Tu vas vouloir t’acheter des consoles et jeux retro, juste histoire de pouvoir défoncer le boss que tu ne pouvais pas toucher il y a plus de 10ans :p

  • http://www.consolesyndrome.com/ Memento

    Tu parles pas mal des jeux immersif et/ou photo réalistes pour commencer, mais pour ma part je n’associe pas ça au plaisir de jeu. Disons que je serais pas aussi schématique. D’ailleurs tu parles de « passer un moment agréable avec sa manette », et je crois que ça se résume à ça. Pour ma part je crois que le plaisir de jeu c’est combien un jeu va me donner envie d’y revenir, combien il va me parler, combien il va se montrer captivant, amusant. Un jeu qui me passionne, je considère que c’est un ensemble, j’oublie que je suis un joueur, devant une télé, avec un pad, avec un gameplay, y a plus tout ça, y a juste l’aventure, l’expérience. Les jeux passionnants sont rares finalement, ceux avec lesquels on prend le plus de plaisir, mais y a toute une catégorie de jeux intéressants, avec lesquels on passera un bon moment, voire un très bon moment, pour des trucs précis.

    Pour parler plaisir de jeu je pourrais aussi bien citer Power Stone 2 ou Worms, des jeux géniaux à plusieurs, que Bayonetta, technique et difficile mais grisant à maitriser ou encore, je ne sais pas, disons Persona 4, un des derniers RPG a m’avoir totalement captivé :-)

  • http://www.iceworld.fr Nigap

    Je pense que le plaisir de jouer tiens à plusieurs circonstances:

    Tout d’abord le plaisir de jeu est différent selon le moyen d’obtention du jeu. Souvenez-vous le plaisir que vous aviez à jouer quand vous aviez réussi à faire craquer papa ou maman à la boutique de jeux video pour vous acheter le jeu de vos rêves… La saveur en était que meilleur. Ou bien a contrario un plaisir moindre lorsque vous aviez piraté le dernier block buster à la mode…

    Ensuite il y a la découverte du jeu qui peut varier, est-ce que la première expérience se fait seul, ou bien à plusieurs. Seul, le plaisir va être proportionnel à l’attente personnelle que l’on en a et l’échange direct avec le jeu, c’est comme un repas en tête à tête, il y a une relation de séduction qui s’installe entre le jeu et le joueur. Je me souviens combien de fois j’ai pu m’énerver pour battre un bosse à un jeu video, mais à y revenir quand même parcequ’au fond j’adorai ce jeu, quelque part il avait réussi à me séduire et je ne pouvais me détacher de son emprise. A plusieurs c’est l’échange entre le jeu et le groupe, mais surtout c’est l’expérience que l’on a avec les différentes personnes de ce groupe qui déterminera le plaisir que l’on a à jouer. Par exemple on peut jouer à la wii avec des amis alors qu’on aime pas du tout la console en général et avoir beaucoup de plaisir. Dans ce cas, le plaisir c’est celui qu’on a avec le groupe et non directement avec le jeu. Le jeu n’est qu’un prétexte pour avoir le plaisir de partager quelque chose avec le groupe.

    Personnellement en solo j’adore les jeux de stratégies comme les C&C, certains RPG (FFVII, les star ocean) et en multi la wii, les jeux de bastons notamment Street Fighter et les FPS Unreal Tournament.

    • Pras

      J’aime bien ton point de vue basé sur le prétexte pour le partage c’est assez plaisant comme idée !